RDC : promesse d’un avenir meilleur

Article : RDC : promesse d’un avenir meilleur
Crédit:
1 juillet 2020

RDC : promesse d’un avenir meilleur

Ce 30 Juin 2020, la République Démocratique du Congo a célébré ses 60 ans d’indépendance.

L’état du pays laisse à désirer. Je ne vais pas m’attarder sur le bilan négatif de ces soixante dernières années. Sur la toile, mes compatriotes le font mieux que moi, en évoquants l’état critique dans lequel le pays est plongé.

Je vais plutôt vous parler des sentiments qui m’habitent en ce jour. Je me sens coupable et déçue. En observant ce que nous avons fait de la RDC, je me suis posée cette question : 60 ans après, avons-nous été dignes de ce grand pays ?

Cette question m’a taraudé l’esprit pendant longtemps et j’ai fini par écrire un texte slam. Dans ce texte, je réponds à ma question. J’estime que nous n’avons pas toujours fait ce qu’il fallait pour ce pays. Alors, je demande pardon. Ce texte est aussi une promesse de faire mieux.

Pardonne-moi Congo !

Limbisa nga

Désolée. Je t’ai trompé.
Ta splendeur aurait pu me suffire
J’aurais dû me contenir
Mais je suis allée voir ailleurs.
Tu sais, ce qui n’est pas mien m’a toujours semblé meilleur.

Je n’ai pas arrêté de crier que je t’aimais
Mais quand il a fallu le prouver,
Je me suis défilée.
Oui j’ai peuplé ton sol,
Mais pour assurer ta grandeur
Je n’ai pas été à la hauteur.

Je profite de cette date anniversaire
Pour te faire la promesse de te sortir de la misère.

Congo na ngai

Pardonne-moi
J’ai longtemps crié que tu étais Eloko ya makasi, Mboka Kitoko
Mais je t’ai toujours souillé d’ordure et de mauvaise odeur
Pas de malasi ya kitoko.
Je t’ai traité comme cette canne à sucre qu’on suce
Sans se soucier de ce qu’il en reste.

Quand je regarde en arrière j’ai honte
Dès le début je ne pensais qu’à te morceler
Année après année j’ai laissé les guerres te mutiler.
J’ai toujours aimé tes formes
Je sais qu’elles ont été taillées par ceux qui ne pensaient qu’à te piller
Mais je pensais pouvoir faire mieux qu’eux. J’ai merdé.

Tout compte fait,
Peut-être que je ne sais pas aimer
Je veux dire…Regarde toi, tu es magnifique
Ton sol est riche, ton sous-sol l’est encore plus !
De Gbadolite à Kolwezi en passant par Lodja
De Kinshasa à Bukavu, tu es belle de bout en bout
Congo na ngai tu as tout

Tout ce qu’il faut pour être au sommet
Alors, pourquoi je n’arrive pas à te hisser au premier rang de tous ces classements ?
Baloka nga to nini ?

Le pire ce que je ne te connais même pas
Tes villes, tes villages. Tes cours d’eau, tes plaines
Les autres les connaissent mieux que moi
De ton histoire je ne sais que ce que les autres ont voulu me raconter
Je ne connais que des bribes de la version des opprimés
Et plus les gardiens de la tradition meurent,
Plus notre version de l’histoire s’efface
Perdue à tout jamais comme de la cendre qui disparaît
Dans l’eau de Lubilanji ou celle de la Ruzizi

Je passe mon temps à envier l’extérieur
Et ceux de l’extérieur te convoitent.
Paradoxal.
Quand ils te courtisent et que je sens la menace de te perdre arriver
Je réagis. Je proteste. Je te réclame sans chercher à te mériter.
Paradoxal.

Mais c’est fini tout ça
Je veux changer pour être digne de toi.
Laisses moi une chance de te prouver ma bonne foi
Limbisa nga
Soki oboyi nga ekozala dégât !

Congo, je n’ai que toi !

J’ai aussi posté sur ma chaîne YouTube, une vidéo où je parle des écrits de Lumumba, notre héros national. Aujourd’hui plus que jamais ses mots doivent devenir pour nous une philosophie de vie. Pour construire une nation forte, nous devons être des nationalistes comme l’a été Lumumba.

Partagez

Commentaires